Une semaine de jeûne : le bilan {+ recette bonus}

Oui je l’ai fait !!! Une semaine complète sans manger, moi grande gourmande qui dévore les cookies plus vite que mon ombre….Une semaine de jeûne complète, et sans tricher !

Les magazines parlent malheureusement souvent du jeûne comme d’un régime pour maigrir ou comme d’un effet de mode mais tu liras dans cet article qu’il n’en est rien.

Depuis quelque temps mes articles parlent un peu plus de santé, l’aspect nutritionnel des recettes est développé pour t’initier tranquillement à la naturopathie et pour te faire comprendre l’intérêt de bien se nourrir (si jamais tu en doutais). Le jeûne est de plus en plus cité notamment dans les revues médicales pour ces bienfaits contre le cancer, maladies de peau, allergies, lutte contre les maladies cardio-vasculaires, pancréatite aigüe, arthrite rhumatoïde, hypertension, maladies pulmonaires, aide à ré-équilibrer la flore intestinale, goutte, améliore la qualité du sommeil, …..la liste serait trop longue mais le web fourmille d’infos sur le sujet si tu veux t’informer plus amplement.

Quel est le but d’un jeûne ?
« Jeûner, c’est mettre au repos le corps. Sans plus d’effort digestif, ni mécanique, ni sécrétoire, ni nerveux, l’organisme peut librement économiser une quantité insoupçonnable d’énergie, et la consacrer aux émonctoires c’est à dire aux organes chargés de l’élimination des déchets et toxines que sont le foie, les reins, les poumons et la peau, et aux réfections tissulaires (régénération, normalisations métaboliques, élimination des déchets circulants et des déchets incrustés plus profondément). Voilà tout le secret du jeûne : Utiliser intelligemment une énergie libérée de la table au profit de la santé. (Un repas «normal» élève la dépense basale de 30 %, soit près de 300 calories, uniquement par la mise en fonction des organes mécaniques et sécrétoires digestifs). »
Une fois le système digestif au repos et l’apport de nutriments extérieurs stoppé le corps n’a pas d’autre solution que de « se nourrir de lui-même », de ses réserves, c’est à dire du glucose stocké dans le foie dans un premier temps puis dans les réserves graisseuses et musculaires puis enfin dans les kystes, lipomes,…..
Ce grand nettoyage ne peut que nous faire du bien !
Attention, toutes les personnes qui voudront jeûner dans l’idée de perdre du poids se mettent le doigt dans l’œil jusqu’au cerveau !! Certes on perd du poids mais on les reprendra également à moins de jeûner à vie et en gros de se laisser mourir de faim.
Pour perdre du poids la solution sera dans le rééquilibrage alimentaire et la pratique régulière d’exercice physique, un naturopathe pourra vous aider et guider si c’est le but que vous souhaitez atteindre.

Ne jeûne pas qui veut !
Il y a tout de même des précautions à prendre, les personnes ayant peu d’énergie, les enfants et les femmes enceintes, les anorexiques, les personnes maigres, les malades sous médication lourde, les personnes ayant une insuffisance rénale, les cirrhoses évolutives, ….ne peuvent bien évidemment pas jeûner, le but n’est pas de les affaiblir et créer un risque pour la santé ! Il est également important de préciser que ceux qui auront peur de jeûner partent déjà à moitié perdant et cette expérience risque de ne pas leur être profitable, si jeûner t’effraie alors c’est que ce n’est pas encore le moment pour toi tout simplement.

Un jeûne ne s’improvise pas !
Pour jeûner dans de bonnes conditions il faut se préparer une semaine avant de démarrer.
Pour les véganes c’est bien plus simple au niveau de la descente alimentaire mais voici le protocole complet.
* Semaine précédant le jeûne :
Dès lundi : régime végétarien et suppression des excitants (thé, café et chocolat)
Mardi : suppression dans la mesure du possible des farines et pains
Mercredi : suppression des produits laitiers (fromages, laitages, desserts lactés,…), des céréales et légumineuses
Jeudi : régime végane (aucun produit d’origine animale, miel compris)
Vendredi : monodiète au choix et selon la saison : banane, pomme, carotte, …
Préparer un un mucilage (au choix : psyllium, graines de lin) à faire tremper dans un grand verre d’eau avec 4 pruneaux qui sera à consommer le soir (pruneaux et graines). Ou boire un litre de jus de pruneaux. D’autres purges sont possibles, à vous de faire votre choix.
Samedi : début du jeûne. Faire un lavement pour éliminer le plus de matières possibles et ne pas fatiguer inutilement l’organisme pour le reste de la digestion.

* Pendant la semaine de jeûne :
eau de source et tisanes à volonté pendant la journée.
Le soir bouillon de légumes : fais cuire les légumes de ton choix avec quelques aromates dans de l’eau non salée, et consommer uniquement l’eau du bouillon.
Le lundi ou mardi faire à nouveau un lavement pour vider intégralement le côlon.

* Reprise alimentaire dès le vendredi :
Faire un mucilage le matin comme la semaine précédant le jeûne avec des graines de lin ou de psyllium et 4 pruneaux que tu consommeras à 16h.
Le soir une patate au four, voir recette plus bas dans l’article.
Samedi matin : préparer une pomme au four avec un peu de cannelle et 2 pruneaux au milieu de la pomme.
Samedi midi : pomme de terre au four et légumes vapeur (sans matière grasse et sans sel).
Samedi soir : pomme de terre au four et légumes vapeur (sans matière grasse et sans sel).
Dimanche matin : Tu peux réintégrer un oeuf à la coque si tu en consommes (mais je suis quasi sûre que si tu me lis c’est que le véganisme fait déja partie de ta vie).Tu peux ré-intégrer un peu de cru en évitant les tomates. pomme de terre au four et légumes vapeur mais toujours sans sel.
Dimanche midi : Pomme de terre au four et légumes vapeur au choix.
Tu ré-intègreras progressivement dans ton alimentation et dans cet ordre : laitages, viandes maigres et poisson, porc, viande rouge et alcool.
Tu pourras recommencer à saler tes aliments très progressivement dès le milieu de la semaine mais attention, avec beaucoup de modération sinon tu vas gonfler comme un diodon (tu sais c’est le poisson qui gonfle en cas de danger pour ne pas se faire bouffer, tu ne veux pas ressembler à un diodon pas vrai ?).
Si grignotage il doit y avoir alors privilégies les fruits secs (figues, pruneaux) et les oléagineux (noix du Brésil, amande, noix de cajou) ou fruit. Tu oublies le chocolat et toutes les cochonneries sucrées.

Mes conseils
Changer de lieu, quoi de plus difficile que de jeûner chez soi, avec ses habitudes dans la cuisine, ou avec le reste de la famille qui mange ??
Marcher, bouger, respirer !
Pour bien éliminer les toxines et accélérer la chose il faut faciliter la circulation dans tout l’organisme et il n’y a rien de mieux que la marche pour cela.
Bouger ou avoir une activité physique permet de se vider l’esprit, surtout à l’heure habituelle des repas ! Au minimum 2h de marche par jour plus tout autre exercice physique léger (pas de kung-fu en somme….). Au delà de se vider la tête marcher permet de ne pas entamer ses muscles et obliger l’organisme à piocher dans ses autres réserves : les graisses !
Se reposer, prendre soin de soi, lire, faire du tricot ou peu importe ce qui te met le cœur en joie.
Après le jeûne les mauvaises bactéries sont très endormies et les bonnes bactéries ont faim ! Il faut donc ré-ensemencer sa flore intestinale à coups de : kéfir, kombucha, choucroute crue, tofu lacto fermenté,….en bref des pré et probiotiques à gogo !
Tu vas avoir envie de dégommer toute la bouffe qui passera devant tes yeux….Mais sois raisonnable car ton système digestif a un peu perdu l’habitude de bosser donc ménage-le (Qui veut aller loin ménage sa monture, ben là c’est tout pareil).

Ce à quoi tu peux t’attendre
Maux de tête, fatigue, malaise vagal, palpitations, maux de ventre, sensation de faim tenace, fatigue, jambes molles, crise de larmes, nausées, ……
Le plus courant reste le « syndrome de la valise » : tu es prêt à faire ta valise en 2 secondes chrono et fuir en courant et t’arreter dans la première boulangerie du coin pour une baguette fraîche et croustillante……c’est un classique.
Dans tous les cas si tu jeûnes en groupe n’oublie pas que l’union fait la force et que tout le monde traverse à peu de choses près la même chose que toi donc il ne faut pas hésiter à parler et partager pour se soutenir les uns les autres.
Cette expérience peut également être l’occasion de pas mal de remue ménage émotionnel qu’il ne sert à rien de refouler. Les émotions doivent sortir à un moment donné, pourquoi ne pas profiter de ce jeûne pour ouvrir les vannes et évacuer toutes ces émotions qui peuvent nous polluer au quotidien et que nous enterrons sans cesse ?

Mon expérience personnelle
Je suis partie jeûner avec 7 copines de promo, l’union fait la force ne l’oublie pas. Nous avons loué une petite maison trop mignonne près de Fécamp en Normandie. C’était une merveilleuse expérience ! Nous avons visité la région à grand renfort de randonnées avec un temps superbe !
Les 2 premiers jours j’étais globalement assez « molle » mais le moral était là ainsi qu’une tenace sensation de faim et je dormais assez mal.
Dès le 3ème jour j’ai eu un regain d’énergie assez incroyable, j’avais envie de bouger, d’aller marcher et profiter de la région. Je n’avais plus faim et j’ai même commencé à réduire ma consommation de tisanes car je n’avais plus besoin de compenser le manque de nourriture. J’ai commencé à dormir d’un sommeil profond et réparateur. Mon teint est devenu plus lumineux et mes idées plus claires. Les randonnées m’ont beaucoup aidé à occuper mes jambes et libérer mon esprit pour y voir plus clair dans certaines choses à mettre en marche dans ma vie et comment m’organiser.
Je ne regrette en aucun cas cette expérience car j’ai un peu de crises curatives, j’ai même envie de lancer un slogan pourri pour l’occasion : l’alimentation végane ça vous gagne !
Je suis persuadée que mon alimentation végane a été d’une aide précieuse car au final j’avais peu de toxines à éliminer. Maintenant je suis rutilante de propreté de l’intérieur !
Mon seul regret : ne pas avoir réussi à arrêter de fumer…..mais j’y arriverai un jour, je ne baisse pas les bras !

Place à la recette !

menu jeûne

Recette pour 2 jeûneurs :
Ingrédients :
2 très grosses pomme de terre Mona Lisa
4 feuilles de laurier
du thym
10 baies roses
4 échalotes
2 gousses d’ail
10-15 raisins secs
1 carotte
1 rutabaga
5-6 grains de poivre du Sichuan

menu jeûne

Préparation :
Préchauffe ton four à 180°.
Brosse tes légumes. Coupe chaque pomme de terre en deux dans la longueur. Découpe la carotte en rondelles. Pèle le rutabaga et détaille-le en deux puis en tranches.
Dans un plat assez grand pour contenir tes pommes de terre verse un verre d’eau dans le fond, les grains de poivre du Sichuan et les feuilles de laurier. Dépose les pommes de terre dans le plat. Tu disperseras sur les pommes de terre les échalotes coupées en rondelles, l’ail finement haché, les raisins secs et le thym.
Enfourne pendant 50 min.
Rajoute de l’eau régulièrement dans le fond du plat de sorte qu’il reste toujours 1 cm d’eau et arrose régulièrement les pommes de terre avec le jus.

Pour aller plus loin :
L’Art de jeûner. Manuel du jeûne thérapeutique Buchinger
Reportage diffusé sur Arté en mars 2012 : Jeûne, une nouvelle thérapie
Les écrits d’Isaac Jennings ou Herbert Shelton

Sources :
Daniel Kieffer – L’homme empoisonné

Publicités

11 Commentaires

  1. Bonjour Béné,

    Merci d’avoir partagé ton expérience et tes conseils à ce sujet.

    Je ne pense pas être en mesure de faire ce genre de jeune car je n’ai pas beaucoup de « réserves » … par contre, depuis plusieurs mois je contemple l’idée de faire un jeune de type monodiète un jour par semaine. Que penses-tu de ce genre de compromis ? As-tu des infos ou conseils à ce sujet ?

    • Hello Natasha,
      Si tu n’as pas beaucoup de réserves effectivement il vaut mieux éviter mais rien ne t’empêche de faire une monodiète au contraire. Par contre une fois par semaine cela me semble trop, l’idée est de se nettoyer mais pas de s’affaiblir sur le long terme. Tu pourrais même jeûner une journée par mois. Si tu as des questions précises n’hésite pas à m’envoyer un mail ; )

  2. mamapasta

    bravo Béné…j’ai cessé de fumer il y a 30 ans…mais JAMAIS tu ne me feras jeûner , déjà qu’on me ramasse si arrive 16h et que je n’ai pas eu le temps de déjeuner , là j’imagine même pas à combien ma tension descendrait ..Mais les expériences des autres, c’est intéressant!

    • Je crois que tout le monde peut y arriver, le groupe stimule beaucoup et aide à tenir le coup. Après si tu as tendance à faire des crises d’hyperglycémie ou des baisses de tension il vaut mieux chercher ailleurs avant de jeûner en effet.
      Je trouve qu arrêter le tabac est plus difficile que de manger…..et pourtant j’aime manger !!

  3. helian

    je pense que c’est une thérapie qu’il te faudrait car c’est extrêmement mauvais de ne pas manger pendant plusieurs jours, même les malades on les perfuse

    • Belle ouverture d’esprit petit troll. Je te laisse à ta vie sans doute bien triste pour n’avoir rien d’autre à faire de ton temps que laisser ce type de commentaire. Si jamais tu as un éclair de curiosité renseigne toi sur les bienfaits du jeûne avant de parler de ce que tu ne connais pas

  4. Hello 🙂

    J’ai fait un jeûne de deux jours seulement (chez moi, le week-end pascal l’année dernière -idiote ? OUI-) et je n’ai pas aimé, j’ai eu les maux de tête dont tu parles, j’avais faim en permanence et je me sentais déprimée (j’en parle sur le blog d’ailleurs). Je l’ai fait pour éliminer des calculs rénaux et ça a fonctionné à merveille par contre.

    Pour arrêter de fumer, je te conseille vivement la lecture de cet article, perso ça m’a fait un choc : http://www.animaldestiny.com/tabac.php

    J’en suis à ma 7ème tentative d’arrêt et j’ai la prétention de penser que cette fois, c’est la bonne 🙂

  5. veganfreestyle

    J’avais vu que tu faisais un jeûne et j’attendais de lire ton expérience avec impatience ! En effet ça tombe à pic. J’avais fait un jeûne de 4 jours il y a 2 mois mais là je me tâte d’en faire un d’une semaine justement. Tes conseils sont précieux et je vais les appliquer à la lettre. Cette fois je vais bien me préparer et ne pas faire ça sur un coup de tête, du coup j’ai du mal à me lancer il y a toujours une excuse pour le repousser.
    Par contre j’ai une question, je mange principalement du cru, du coup à partir de quel moment je pourrai en remanger, je pensais pouvoir le faire pendant la reprise ? Mais bon les patates ça me va j’adore ça, C’est juste que lors de mon jeûne j’avais juste une folle envie d’orange, faut-il y aller doucement et ne pas trop s’écouter ?
    Edelweiss

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :