Devenir VG, un périple ou une partie de plaisir ?

Aujourd’hui je voudrais parler un peu du cheminement d’un aspirant végéta*ien.
En participant au défi Echos Verts et en discutant avec une personne de ma famille qui a besoin d’un coup de pouce pour manger moins de viande je réalise que devenir VG ce n’est pas forcement facile pour tout le monde.

* Pourquoi devenir végéta*ien ?

Quelles sont les raisons qui peuvent pousser une personne à changer son alimentation et son mode de consommation.
Généralement la cause animale est le moteur principal de ce changement. Les animaux étant doués de conscience il devient de plus en plus difficile de déguster sans culpabilité une entrecôte de bœuf et sans se demander pourquoi on ne rôtirait pas Moustache le chat au four avec quelques patates dimanche prochain pour le repas de famille (Moustache le chat et Marguerite la vache sont tous deux des animaux, pourquoi manger l’un plus que l’autre si ce n’est une question de culture ?). De plus en plus d’études prouvent que tous les animaux (poissons compris) sont doués de conscience, d’émotions, capables d’amour, ressentent la peur et la douleur, tout comme nous. Le reportage Xenius parle très bien des animaux face à la douleur, clic.

Ensuite il y a l’environnement, la production de viande pollue.
L’élevage est responsable de l’émission de 18% des gaz à effet de serre.
ob_2cad24_effet-de-serre-fonction-alimentation-480x360

Après une enquête de 3 ans publiée en juin 2009, Greenpeace affirme que 80% de la déforestation en Amazonie (on rase les forêts pour créer des pâturages pour les petites vaches), on pille les réserves d’eau pourtant si précieuses (pour produire 1 kg de blé, il faut par exemple 1 300 litres d’eau. Pour produire 1 kg de maïs, il faut 900 litres d’eau litres d’eau. Mais on passe à 4 000 litres pour 1 kg de viande de poulet, et à … 15 500 litres pour 1 kg de viande de bœuf !). Les déjections animales polluent les nappes phréatiques et les mers (on pensera au nitrate qui se concentre dans l’eau rejetée sur les jolies côtes Bretonnes et entraîne la prolifération des algues vertes qui te saoulent quand tu veux te baigner l’été). Et il y a aussi la pêche/surpêche qui ravage les fonds marins, le chalutage de fonds ratisse les sols marins et décime des espèces qui ne seront même pas consommées (on va voir la BD de Pénéloppe Bagieu pour tout comprendre clic).

Vient ensuite la santé, on sait que la consommation/surconsommation de viande rouge est mauvaise pour la santé (artères bouchées, AVC, cholestérol, ….beurk). Les élevages intensifs sont obligés de gaver les animaux d’antibiotiques pour les maintenir en vie, ces antibiotiques tu les retrouveras bien évidemment dans la viande consommée.

Si tu as lu jusque là (merci, bravo, clap clap !) tu as le droit à un micro questionnaire.


Quels sont les freins ou les difficultés pour être VG (végétarien, végétalien, vegan, ….) ?

Quand on veut changer de régime alimentaire on se demande souvent comment remplacer les protéines animales par des protéines végétales. Tout le monde connait le tofu, ok, même si bien cuisiné c’est très bon il est généralement un mauvais ambassadeur de la cuisine VG (fade, triste, sans goût, texture étrange, ….bla bla bla). Le tofu n’est heureusement pas le seul substitut végétal existant, il y a aussi le seitan (miam), le tempeh (re-miam), les Protéines de Soja Texturées (re-re-miam). Je te propose de lire cet article réalisé pour Menu VG qui expose tous les similis carnés existants mais aussi qui tord le cou aux idées reçues sur les fameuses protéines, clic.
Il a longtemps été dit que les régimes végétariens et végétaliens n’ingéraient pas les protéines nécessaires à une bonne santé ou encore que ces protéines étaient incomplètes (ne comportant pas les 8 acides aminés essentiels).
« Tout aliment végétal complet et naturel (c’est à dire non transformé), ainsi que toute combinaison de ces aliments végétaliens non transformés (consommés comme seule source de calories dans la journée) apporte tous les acides aminés essentiels; et non pas le minimum nécessaire mais bien plus que les apports journaliers recommandés.
Il est désormais acquis par la recherche moderne qu’il est virtuellement impossible d’être carencé en un acide aminé essentiel avec un régime alimentaire végétal non transformé complet et naturel et un apport suffisant en calories ». Extrait d’un article du Docteur Jeff Novick, qui fut Directeur du Service Nutrition au Centre Pritikin de Floride et Vice-Président du Conseil d’Administration de la National Health Association. Cet article a été traduit de l’anglais par la joyeuse équipe de Cherry Pepper. Tu pourras retrouver cet article dans son intégralité ici.

Tu sais maintenant que tu peux être végétarien ou végétalien sans risquer la moindre carence. Bien au contraire, ta santé se verra améliorée rapidement ! Il est cependant évident qu’il faudra équilibrer correctement son assiette pour ne manquer de rien.

Tout cela reste entre guillemets de la théorie, la pratique se révèle parfois plus compliquée.
Mon premier conseil serait tout d’abord de faire une petite visite dans le magasin bio de ta ville.
Leur organisation est généralement identique :  produits frais dans les frigos (similis carnés, laitages classiques et au soja, fromages, snacks. Un rayon de fruits et légumes, un rayon de céréales et légumineuses (pâtes, riz, pois cassés, quinoa, …), un rayon « Petit déj’ (flocons de céréales, purées d’oléagineux, confitures, laits végétaux). Un rayon « maison » avec tous les produits d’entretien, un rayon « salle de bain » avec tous les cosmétiques (crèmes, savons, huiles essentielles, compléments alimentaires) puis un rayon épicerie avec les biscuits, le pain et les huiles de consommation.
Si ta première visite sera un peu identique à celle d’une planète très lointaine de notre système solaire tu vas au fur et à mesure découvrir un univers nouveau, riche et tout à fait savoureux. Tu trouveras plus bas dans l’article mon panier type conseillé pour débuter. N’oublie pas que le personnel de ces magasins peut également te conseiller et t’aider, ils le font généralement très volontiers !

Une fois la question du ré-équilibrage alimentaire réglée il y a le défi de vivre dans un environnement omnivore. Est-ce que je dois le dire à mon entourage, comment je fais au resto ou quand je suis invité chez des amis ? Ils vont tous me faire le coup de la carotte qui crie quand on la coupe, ….
Pour cette partie de l’article je ne peux que te raconter mon vécu et comment je m’en sors.
J’ai commencé par être végétarienne il y a 5 ans puis végétalienne depuis près de 2 ans, j’ai donc cheminé en douceur. Mon moteur premier a été la cause animale.
J’ai fait le choix d’en parler à mon entourage sans attendre, pour éviter les bugs pendant les repas et parce que c’était un changement de cap important dans ma vie que j’avais besoin de partager avec ma famille et mes amis (qu’ils me soutiennent ou pas).
Le passage à une alimentation 100% végétale a été plus compliqué à comprendre pour certains, consommer des produits laitiers et des œufs ne tue pas la vache ou la poule, c’est l’envers du décor qui est souvent méconnu. J’explique le pourquoi de mes choix à chaque fois qu’on me pose la question, parce qu’il est important de communiquer, sans jamais s’énerver (contre productif à souhait).
L’arme massive du VG en société est l’humour, parfois cynique mais toujours dans un bon esprit. Je t’explique, à chaque question un peu piquante, tu te dois de répondre avec humour. Tout d’abord car ça détend et dépassionne tous les débats et ensuite parce que ça te permettra toujours de faire passer ton message sans être le ou la « relou » de service.
Par exemple : « Ah mais la carotte elle souffre ??!! » – « Oui je sais c’est dramatique, j’ai mis des boules Quiès pour ne plus entendre ses cris, et toi le veau dans ta blanquette il n’a pas trop souffert tu crois ?? ». Hors situation le potentiel comique de ce dialogue est bien sûr limité mais je t’assure que j’ai testé cette technique plusieurs fois avec succès.

Quand je vais au resto j’appelle généralement avant en demandant s’il sera possible de me préparer une assiette avec les accompagnements à la carte ou un plat de légumes. Cela ne pose généralement aucun problème. J’ai même eu de très bonnes surprises, une fois le chef m’a préparé un burger avec un steak de tofu, quand je suis allée le remercier de cette attention il m’a dit que le plaisir avait été pour lui, car il a réfléchit à un plat différent et que pour lui l’essentiel est que tout le monde mange bien. Et oui, le bonheur passe aussi par l’assiette. Au pire si le restaurateur est réfractaire il reste toujours une assiette de frites ou la corbeille de pain. Pour moi, le plus important est de passer un bon moment que de me focaliser sur le contenu de mon assiette.
Quand je vais diner chez des amis je propose toujours d’apporter quelque chose fait maison. Pour ceux qui ne cuisinent pas beaucoup cela simplifie le repas car ils ne savent pas toujours quoi cuisiner (les œufs t’en manges ? Et la crème fraîche c’est bon ?) et ça évite à tout le monde une prise de tête inutile. J’ai la chance d’avoir des amis et une famille au top qui généralement me font un truc à part.

Les clés du succès

Tout d’abord il faut être indulgent avec soi, il n’y a pas de VG Police qui va vérifier ce qui se cache dans ton assiette et te faire la morale s’il y a des lardons dans tes pâtes ou du fromage sur ta pizza. Reste zen, ne te mets pas une pression inutile et avance à ton rythme, c’est le meilleur moyen pour y arriver.

Il faut expliquer, toujours calmement, quels sont les aliments que l’on ne consomme pas, pourquoi, …Tu trouveras probablement des soutiens insoupçonnés dans ton entourage et tu motiveras peut être d’autres à te rejoindre vers une vie plus green.

Pour débuter il est toujours plus facile d’avoir un coup de pouce, je te propose un panier type pour changer d’alimentation.
Rayon frais : des yaourts au soja (marque Sojade) aromatisés pour t’habituer en douceur au gout du soja. De la crème de soja ou de riz pour remplacer la crème fraîche dans tes  plats cuisinés.
Produits frais : fais le plein de fruits et légumes, ceux de saison et qui ne viennent pas de trop loin de préférence.
Remplacer la viande : je te conseille le seitan gourmet grill de la Lima (les autres ne sont pas très bons) et des protéines de soja texturées en gros morceaux qui pourront remplacer le poulet dans tes woks ou plats en sauce. Ces deux produits se rapprochent le plus de ce que tu connais pour une transition en douceur. Tu pourras ensuite tester le tempeh ou le tofu si le cœur t’en dit.
Céréales et légumineuses : il y en a pour tous les goûts et presque de toutes les couleurs. Remplis ton panier selon tes goûts car il est essentiel d’aimer ce que l’on mange pour y arriver : du riz, des lentilles vertes ou corail, des pois chiche, des haricots blancs, des pâtes, …Tu pourras même les faire germer !
Huiles et matières grasses : L’inconditionnelle huile d’olive doit faire partie de ton panier car elle se consomme crue en salade et te permettra également de cuire les aliments (pour remplacer le beurre qui est très mauvais pour la santé quand il est cuit). L’huile de lin pour et l’huile de chanvre pour faire le plein d’omega 3 accompagneront parfaitement tes salades, elles seront à garder au frigo car elles s’oxydent rapidement. L’huile de colza apporte le meilleur ration Oméga 3/Oméga 6. Pour remplacer le beurre opte pour les purées d’oléagineux telles que la purée d’amandes ou la purée de noisette pour les gourmands. Tu pourras les utiliser en pâtisserie mais aussi dans tes plats salés comme dans une purée par exemple à la place de la traditionnelle noisette de beurre.
Les farines : si tu cuisines beaucoup privilégie les formats de 5 ks plus économiques. Essaie les farines d’épeautre ou de riz selon ton inspiration.
Les graines germées : si au début tu penses ne pas avoir l’âme d’un jardinier tu vas vite découvrir que c’est très très simple et surtout très bon pour la santé. Commence avec les mélanges (Alfalfa+trèfle+radis ou encore Pois chiche+lentilles+fénugrec). Pour savoir comment faire germer ces petites graines lis l’article que j’ai écrit à ce sujet : clic.

Il ne faut pas hésiter à poser des questions aux blogueurs VG qui sont chaque jours plus nombreux sur la toile, ils seront toujours ravis de répondre à tes questions (même si tu penses qu’elles sont bêtes). S’inspirer des Menu VG qui proposent toutes les semaines des menus équilibrés et pas très compliqués à réaliser.
Je te conseille d’aller de temps en temps sur les forums facebook, tout en gardant à l’idée que certains peuvent être très virulents voire intolérants donc il faut savoir prendre un peu de recul parfois.
Je serai très heureuse de répondre à tes questions, si tu en as, pour te filer un coup de pouce pour ton quotidien ou pour une question précise en pâtisserie : makemegreen.ateliers@gmail.com

Cet article se veut utile, dans la mesure du possible et de mes connaissances. N’hésite pas à réagir, partager, poser des questions, laisser un commentaire……

Sources :
AVF
L214

Publicités

18 Commentaires

  1. Sophie

    Merci pour cet article. J’ai envie de franchir le pas et devenir végétarienne (et peut-être plus j’espère mais je vais aussi y aller étape par étape) et votre article m’a éclairé et reboosté !!! Ce n’est pas évident de prendre cette décision, de s’y tenir et de le faire seule alors l’expérience des autres est précieuse. Merci encore…

    • Bonjour Sophie, inutile de se précipiter à devenir végétalienne dès aujourd’hui mais effectivement il faut procéder par étapes pour y arriver. Pourquoi ne pas tenter de manger végétarien un ou deux jours par semaine pour s’habituer en douceur ? Je suis sure qu’au bout de quelque temps vous mangerez végétarien toute la semaine sans même y avoir fait attention.

  2. Langlet christine

    J’aime beaucoup votre article, je le trouve, intéressant, très bien fait et à la portée de tous, surtout ceux, en transition ou qui sont sensibles à la question du vegetalisme mais qui ne savent pas trop comment s’y prendre ! J’ai choisi d’être vegan… (depuis un peu plus de 3 ans) autant que « possible  » dans notre société carniste, où les produits d’origine animale se trouvent même là où on ne les attend pas…! je vais m’empresser de partager votre article !

    • Merci Christine ! Ce sont les réflexions que j’ai pu lire sur les réseaux sociaux qui m’ont poussés à écrire cet article. Je me souviens de mes débuts VG, c’est un monde complètement nouveau que l’on découvre et un coup de pouce n’a jamais fait de mal à personne. J’espère que cet article aidera certains à franchir le cap 😉 Merci pour le partage.

  3. meriam

    Article très utile pour un débutant
    (Moi en tout cas;))
    En effet c’est assez difficile non pas de changer d alimentation mais modifier les habitudes alimentaires. Je reviendrai vers vous. Merciiii 😊

    • Bonjour Meriam, on ne change pas d’alimentation comme on change de chemise en effet. Le plus simple est d’y aller en douceur, d’introduire de nouveaux aliments au fur et à mesure. Par exemple au mois de Mai on découvre les Protéines de Soja Texturées. On les apprivoise doucement et sans stress, le mois d’après on passe au tempeh et ainsi de suite. En peu de temps vous aurez découvert suffisamment de substitus à la viande pour vous en passer complètement sans difficultés. N’hésitez pas à m’envoyer un mail si vous avez des questions 😉

  4. parcollet

    bonjour et merci pour ces informations précieuses. non ce n’est pas facile, et encore moins pour quelqu’un dans ma situation….

    • Bonjour Arnaud, il n’y a pas vraiment d’erreurs que vous puissiez faire. Par exemple vous n’êtes pas obligé de manger des céréales et légumineuses dans le même repas, cela peut se faire sur 2 repas dans la journée. Le plus important à mes yeux est de ne pas trop se prendre la tête même si au début ce n’est pas simple et qu’on se pose beaucoup de questions. Devenir VG est bien souvent beaucoup plus simple qu’on ne l’imagine. N’hésitez pas à consulter les anciens menus VG du vendredi pour vous aider et à me poser des questions si besoin.

  5. Cecile

    Bonjour, je me permets un petit retour d’expérience suite à cet article très intéressant. Je suis devenue végétarienne petit à petit en commençant par ma propre cuisine. Les mois passaient et j’avais de moins en moins envie de manger des produits carnés en famille, chez des amis… et là, je me suis dit, aller, il faut se lancer. J’ai choisi une date et j’ai fait mon « coming out » comme je dis. Ca n’était pas si dur et mon entourage avait bien vu mes changements et n’était pas si surpris que cela. La plupart n’ont aucun problème avec cela et ne m’asticotent pas particulièrement sur le sujet. Sauf une ou deux personnes et c’est vrai que je suis sensible sur le sujet et quand on me cherche, en général je grogne en retour. Je sais bien que ce n’est pas la meilleure attitude à adopter mais quand on est « attaqué » sur un mode un peu agressif, ou disons direct et peu aimable, c’est difficile de rester zen et de répondre avec humour. J’ai encore un peu de travail de ce côté là!
    Pour donner un avis sur le seitan, je viens de goûter le seitan Soy en sauce (au rayon frais) et il m’a paru très bon. Je n’ai pas goûté celui de Lima, mais j’ai aimé celui de Soy et en plus il est moins cher. N’hésitez pas à tester!

    • Bonjour Cécile, merci pour votre retour !
      Les attaques à répétition ont tendance à ne pas faciliter le dialogue. Je dis souvent que si nos choix alimentaires étaient liés à une religion personne ne se permettrait de faire la moindre remarque. Pourquoi tout simplement dire à ces personnes, tout en restant calme, que leurs remarques vous dérangent profondémment et que vous n’avez pas à justifier constamment vos choix ? Cela pourrait peut etre leur faire prendre conscience que vous vivez mal leurs remarques et qu’elles ne vous feront pas manger un morceau de poulet pour autant ?
      Quand vous gouterez le seitan lima vous ne pourrez plus revenir en arrière (je suis accro!) mais le prix est franchement excessif et c’est bien dommage.

    • Bonjour Christine. Cet article était dans ma liste d’articles « à lire ». Pour être très honnête je n’ai jamais pratiqué la combinaison céréales et légumineuses et je me suis toujours très bien portée et n’ayant jamais lu d’article tordant le coup à cette idée je la pensais toujours fondée . Je vais donc apporter la correction qui se doit. Merci pour votre commentaire plus que justifié et qui me fait dire que l’on a jamais fini d’apprendre !

  6. stephany

    Article tres intéressant et utile surtout par rapport a l entourage il faudrait juste ns preciser les doses qu il faut en cereales et légumineuses car depuis mon aventure ds le vegetarisme j ai pris 5kg 😕
    Et savoir également qu elle melange il faut pour avoir la proteines quand ont devient végétalien pour ne pas grossir
    Merci

    • Bonjour Stephany,
      J’ai modifié l’article suite à la remarque d’une lectrice car la combinaison céréales et légumineuses pour obtenir des protéines de bonne qualité est sérieusement remise en cause. Je n’ai jamais fait cette combinaison et je n’ai jamais manqué de protéines.
      Concernant votre prise de poids tout dépend de vos habitudes alimentaires. Cuisinez-vous tous vos repas ou consommez-vous beaucoup de produits préparés ? Les plats préparés sont souvent plus gras et sucrés que nécessaire. N’étant pas médecin nutritioniste je ne peux que vous conseiller de consulter (en précisant avant que vous êtes VG et que vous souhaitez juste qu’on vous aide à équilibrer vos repas).
      Il n’y a pas de quantité de protéines à consommer pour ne pas grossir, c’est une idée reçue et propagée avec les régimes hyper protéines comme dukan (ducon ?) qui sont très mauvais pour la santé car vous serez carencée en vitamines et vous reprendrez tous vos kilos voire plus à la fin du régime.
      Votre prise de poids est peut etre liée à un changement dans votre vie (moins de sport, un choc émotionnel, ….)
      Vos repas doivent contenir une grosse part de légumes, des céréales ou légumineuses et éventuellement un simili carné.
      Pourquoi ne pas commencer par utiliser de la crème de soja à la place de la crème fraîche ? C’est moins calorique et meilleur pour la santé.
      Avez-vous essayé les repas proposés avec Menu VG ? Ils sont équilibrés et simples à réaliser et pourront certainement vous aider à inclure quelques journées végétaliennes avant de faire le grand saut.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :